Contestations en Equateur

CONTESTATION EN ÉQUATEUR CONTRE LES MESURES DU FMI

 

Un mouvement social d’ampleur secoue l’Équateur

Le président Moreno n’a pas tenu ses promesses écologiques et sociales et en paye le prix : la mobilisation sans précédent du peuple équatorien a contraint le président à abandonner les mesures en cours.

Face à la dette publique importante, un prêt a été demandé au FMI. Sauf que ce dernier pose toujours des conditions de plan d’ajustement structurel et des mesures d’austérité pour imposer des réformes néolibérales à travers la privatisation et la libéralisation progressives du pays.

Cette fois-ci, c’est la goutte de trop pour la société civile en général, et pour les peuples indigènes en particulier: les politiques demandées par le FMI envisageaient notamment la fin des subventions étatiques sur le prix du carburant. Mais derrière l’essence, c’est le retour du rôle du FMI dans la politique équatorienne qui est dénoncé car il était question également d'une réforme du droit du travail, notamment la réduction des congés payés des fonctionnaires, etc. La cause « environnementale » est évoquée pour supprimer les subventions sur les carburants, alors que, paradoxalement, le président continue à développer des politiques extractivistes.

La vague de manifestations a été initialement lancée par les syndicats des transports, la CONAIE (Confédération des nationalités indigènes de l’Equateur) a ensuite porté la voix commune dans cette lutte. Les communautés indigènes se sont massivement mobilisées pour défendre l’intérêt général, contre l’injustice sociale des mesures, avec pour réponse une violente répression de l’état.

Ils ont obtenu la suppression du décret affectant le prix du carburant, la création d'une commission participative sur ces questions économiques ainsi que la fin de l’État d'urgence et d’autres revendications en cours.

L’actualité en Equateur reflète plus largement le contexte social et économique d’Amérique du Sud qui est secouée depuis plusieurs semaines par divers mouvements sociaux : Bolivie, Chili, Uruguay, Equateur, Pérou,… C’est tout le continent qui semble touché par une immense vague de contestation tantôt politique tantôt économique.

 

Identité Amérique Indienne ASBL apporte tout son soutien au peuple équatorien, aux communautés indigènes, et notamment via son partenaire de Sarayaku (http://sarayaku.org/ ), qui réclame la justice sociale et refuse la tutelle du FMI.

« Aujourd’hui, 527 ans après octobre 1492, les peuples d’Abya Yala continuent de se rebeller, contre l’appauvrissement, contre les « dettes » contractées par les classes dominantes et opulentes. Les peuples d’Abya Yala refusent de payer ces dettes illégitimes, ils refusent l’exploitation de l’homme par l’homme et la déprédation de la nature. »  Lien vers le communiqué du CADTM-Abya Yala : « Ensemble avec le peuple équatorien » http://www.cadtm.org/ENSEMBLE-AVEC-LE-PEUPLE-EQUATORIEN

(Lien vers article de presse Reporterre: https://reporterre.net/Equateur-un-pays-revolte-par-le-retour-du-FMI-dans-la-politique)

 

 

Contestations Equateur 2019

Imprimer PDF

Retour en haut de page

© Identité Amérique Indienne 2019 - Joomla Templates