Nouvelles Sud - juillet 2021

News du 6/07/2021 pour la newsletter juillet/aout 2021

 

Voici les nouvelles de notre partenaire péruvien « Jeunes Inkas Vivants » et du développement de leurs projets. En seconde partie, Danielle Meunier volontaire à Cusco-Pérou et membre du CA d’IAI nous livre également son regard sur l’actualité politique au Pérou. Danielle sera de passage en Belgique entre octobre et novembre : restez attentifs, des rencontres seront organisées !


nouvelles - juillet 2021

 

NOUVELLES ENTHOUSIASTES DE L’ASSOCIATION JEUNES INDIGÈNES INKAS VIVANTS : LA FIÈVRE DES PROJETS CONTINUENT HEUREUSEMENT, POUR PALIER À L'ARRÊT DU TOURISME

 

Après avoir clôturé le projet d'édition de 300 exemplaires du premier livre de « Registre d’icônes textiles » en janvier 2021, nous avons distribué leur livre d’icônes à 35 familles.

Nous venons de clôturer le 17 mai un projet magnifique grâce au soutien de la Ville de Liège et d’Identité Amérique Indienne asbl : SOIGNONS-NOUS AVEC LES PLANTES MÉDICINALES DE NOS COMMUNAUTÉS : Atelier de préparation de pommades et de shampooings et d’un prototype d’alambic d’huiles essentielles avec 35 familles, pour créer de nouvelles sources économiques basées sur les plantes médicinales locales en l’absence de touristes à cause de la pandémie. La municipalité nous a invités à une vente de deux jours à Cusco et les aides de la municipalité devraient  se multiplier suite à une réunion avec 3 responsables.

Le dernier projet terminé, le 18 juin, est “Inka moda”. En 2018, nous avons participé à une journée de plan de commerce adapté au tourisme communautaire lancée par le gouvernement régional de Cusco. Deux  jeunes, Daniel Pauccar et Elizabeth Sinchi se sont lancés avec enthousiasme. Nous avons fait notre plan de commerce en combinant nos tissages et leurs iconographies, avec la finalité d’apporter une valeur ajoutée au tissage. Notre rêve était d’aménager un local avec des machines à coudre, des laines, des étagères, des mannequins, un ordinateur portable. Tout ce matériel, nous venons de l’acquérir en 2 ans, beaucoup de retard à cause du Covid et d’un changement dans la direction de Copesco. Ce qu’il nous manque maintenant, ce sont les fonds pour payer la formation durant 6 mois du styliste de mode (Elvis, un jeune de la communauté) pour 35 familles.

 

Ce mois de juillet, après une longue attente d’un an et demi, (à cause de ce cher COVID et erreurs des banques), nous allons recevoir une subvention de GGF, « Global Greengrants Fondation » des USA, 5000 dollars qui serviront à la lutte que la ronda Campesina va mener durant un an, juillet 2022, contre la concession minière installée à la tête de la vallée et qui menace les rivières, les 12 communautés et 17 000 alpacas. Nous présenterons le projet plus en détail en cours d’exécution.

La recherche de fonds pour l’atelier de chapeaux traditionnels a déjà reçu quelques dons, merci déjà aux donateurs ! Si vous pouvez, envoyez votre petite aide aux inkas au compte sud d'IAI BE43 0016 7157 2001 avec communication " projet chapeau 2021 "



ACTUALITÉ POLITIQUE : « ÉPIDÉMIE » GRAVE DE CORRUPTION AU PÉROU PROVOQUE UNE PANIQUE GÉNÉRALISÉE.

COMPÉTITION SERRÉE ENTRE LE PARTI D'EXTRÊME DROITE DE LA DICTATRICE KEIKO FUJIMORI DU PARTI FUERZA POPULAR, NARCO-MAFIA et PÉROU LIBRE (LE CRAYON) LE PARTI DE GAUCHE DE PEDRO CASTILLO.

Essai pour comprendre les terribles corruptions qui rongent le Pérou et le laisse sans ressources, sans éducation, sans santé, sans futur depuis 80 ans, voir 528 ans.

 

 

 

Il y a 2 mois et demi, le 11 avril 2021, 25 millions de péruviens votaient. Le vote du peuple, des régions oubliées, des 7 730 communautés, des agriculteurs et de ceux qui veulent un grand changement type succès économique et culturel de Bolivie a atteint 50,1% des votes au second tour réalisé tranquillement et sans fraude le 6 juin 2021. Internationalement, le 24 juin, les élections ont été reconnues comme parfaites, modèles par les USA et les observateurs de l’Union Européenne.

Définitivement, le vainqueur des élections du 6 juin est bien le professeur Pedro Castillo Terrones, péruvien, professeur de Cajamarca, actif dans le secteur du syndicat des enseignants.  L’ONPE, bureau d’inscription des votants, a annoncé dès le 7 juin, Pedro Castillo comme gagnant des élections.

 

La situation devrait être claire, mais c’est sans compter les actions violentes, discriminatoires, racistes, insultantes et terroristes dès le 7 juin perpétrées par le clan corrompu Fujimoriste de la Japonaise Keiko. Ces actions violentes terrorisent la population et les autorités péruviennes et provoquent panique et incertitude.

 

A cause d´une dizaine de « caprices (1) » violents et mortels de la part de la señora K, (Keiko Fujimori), les résultats des élections sont paralysés à ce jour. Il reste seulement 22 jours avant la passation de pouvoir du Président actuel Francisco Sagasti à Pedro Castillo, le 28 juillet 2021.

 

Le vote des entreprises, nouveaux riches, blancs, métis, (et tous ceux que les chefs d’entreprise ont menacé de perte d’emploi s’ils ne votaient pas pour Keiko) représente 49,8%, avec à la tête de ces votes, Keiko Fujimori, chef de la mafia fuji/montesino. Keiko est la fille du fameux dictateur Alberto Fujimori condamné à 25 ans de prison (2) pour crimes de lèse humanité dès 1989, coup d´état, Fuji choc, imposition de la constitution de 1993 empêchant le développement des péruviens, assassinats, stérilisations forcées des femmes des communautés, etc. (2)



Keiko a une sentence de 30 ans de prison. C’est une candidate qui n’aurait jamais dû se présenter aux élections… ce sont les faits et conséquences tristement honteux de la corruption péruvienne/japonaise.

Obtenir à tout prix, désespérément le pouvoir pour :

- libérer son père A. Fujimori qui purge une peine de prison de 25 ans pour crimes divers.

-continuer de voler toutes les richesses économiques et culturelles du pays.

- annuler pour 5 ans (le temps que dure l’élection présidentielle) la sentence de 30 ans de prison pour recevoir des millions de dollars d’argent illicite, et avoir créé une entreprise criminelle pour s’enrichir, elle et son mari américain poursuivis par la justice aussi aux USA.

Keiko a organisé ses crimes sur le modèle de Trump, refusant la réalité, refusant sa défaite électorale.

Sa méthode est de semer la terreur, commençant fort avec :



  1. Le 7 juin, Keiko engage des avocats grassement payés pour gagner 8000 possibles votes, chercher des traces de fraudes, des fausses signatures de vote, et finalement à cette heure, pas de fraude reconnue. Au contraire, certains citoyens dénoncent Keiko de fausses accusations de citoyens qui ont bien fait leurs tâches électorales. Heureusement, pas de trace de fraude d’une part ou d’une autre. Juste un essai d’intimidation du clan Fujimori.Un essai, car il n’y a pas fraude et Keiko se trouve devant toutes les portes fermées.

 

Le 30 juin, 4 Fujimoristas/Apristas ont pris l’avion payé par Keiko, jusqu’ à Washington, pour remettre à la OEA (Org. des Etats Américains), forum régional pour le dialogue politique des suspicions de fraude. Ils ont pu rentrer dans les locaux mais n’ont pas été reçus. Ils ont reçu les injures de « golpistas » et l’accusation de provoquer un coup d’état au Pérou. Francesca Emanuele, sociologue et politologue, a appelé « Golpistas » ces 4 politiques qui voulaient défendre le parti Fuerza popular. Là non plus, Keiko n’a eu aucun succès.

 

  1. Après le périple aux USA, Keiko est entrée au Palais présidentiel pour remettre à Francisco Sagasti, l’ordre de se mettre en contact personnellement avec l’OEA pour signaler les supposées fraudes, mais le Président Sagasti a décliné l’ordre. Là non plus Keiko a été entendue à propos de fraudes qui n´existent pas.



  1. Le Vraem est la vallée de la drogue et le narcotrafic y a financé le dernier foyer terroriste de sentier lumineux. Le Vraem, rio Ene, cultive plus de la moitié de la production de feuilles sacrées de coca sur tout le pays. En réalité, le sentier lumineux a disparu du Pérou depuis les années 2000. Entre 1980 et 1992 cette guerre violente a fait 69 000 victimes en 20 ans de conflit armé. La dernière attaque date de 5 ans, en 2016.

A Pichari, à moins de 2 semaines du second tour des élections, un fait tragique coupé sur mesure pour perturber totalement la campagne électorale et remuer l’opinion publique est survenu. L’assassinat de 16 personnes dont 2 enfants. Les autorités attribuent l’attaque au sentier lumineux mais on peut penser aussi que ces meurtres sont d’origine Fugimoristes pour replonger le pays dans les horreurs passées. Les flyers laissés sur les lieux du crime disaient « boycott des élections bourgeoises ».

  1. Des vidéos enregistrées prouvent la manière scandaleuse dont Montesino (3) a provoqué le renoncement d’une des 4 personnes du JNE (Jury National d’Élection), organisme d’état qui exerce le processus électoral, afin de déstabiliser et paralyser le processus démocratique de déclaration du gagnant des élections. Heureusement, le 26 juin le remplaçant de Luis Arce Cordoba a prêté serment, qui lui, va aller en prison pour avoir reçu un million de dollars de la mafia Keiko/Montesino.

 

Ce fait a mis à jour la manière dangereuse dont un ex assesseur du dictateur A. Fujimori condamné à 25 ans de prison jusqu’à 2026, Vladimiro Montesino, pour trafic de drogue, séquestre d’un entrepreneur Samuel Dyer en 1992, etc. peut influencer les politiques nationales actuelles et appuyer à force de millions de dollars la candidature de la très douteuse Keiko.



  1. Keiko a réuni les militaires pensionnés pour organiser un coup d'État militaire… Là aussi elle a échoué, car les militaires lui ont dit NON.

 

  1. Keiko exige la liste d’électeurs, ce qui lui a été refusé, pour ne pas tomber entre les mains du parti de Keiko, Fuerza popular qui pourrait menacer les citoyens et abuser.

 

  1. Tout en diffusant des mensonges sur son adversaire Pedro Castillo, comme « communiste, qui va exproprier tout le monde, va confisquer toutes les entreprises, etc. » Pour impressionner les entrepreneurs et investisseurs, le clan fujimoriste a provoqué une hausse du dollar durant une semaine pour semer la peur.

 

  1. Qui est Keiko Fujimori ?

A 20 ans, elle succède à sa mère Susana Higuchi comme première dame du Pérou. Keiko et son père ont torturé la maman, qui les avait dénoncés pour des vols de vêtements qui devaient revenir aux populations du Pérou. Elle n’a pas étudié et n’a pas de titres officiels. Les informations apportées pour sa candidature sont fausses, tous ses caprices ont été payés par les vols honteux de sa famille, comme les trésors de Calca « le fameux trésor inka de Paititi ». Les psychologues disent d’elle qu’elle est psychopathe.  Au nom du parti Fuerza popular qu’elle a fondé, et qui couvre une organisation criminelle pour s’enrichir, elle est restée 5 ans au congrès, entre 2006 et 2010 et sa présence a coûté un million de soles au pays. Elle a apporté 37 projets de loi approuvés en 5 ans. Elle a été absente lors de deux maternités et des voyages pour terminer ses douteuses études aux USA.

Elle fut 3x candidate aux présidentielles en 2011, 2016 et 2021 sans succès. En 2016, elle a déstabilisé le pays sans s’occuper des conséquences.

Elle est en procès pour corruption et accusée pour 30 ans de prison pour apports illicites pour les campagnes électorales. Elle est rentrée en prison en octobre 2018 et est sortie le 31 novembre 2019. Le reste de sa peine, elle l’a passée à domicile pour cause de covid 2019.

 

  1. Crimes de Alberto Fujimori :

- Trafic d’armes

-Auteur de massacres de Barrios Alto, Santa, Tarda, La Cantuta.

-En 1998, le processus de privatisation commencé par A. Fujimori n’a apporté aucun bénéfice au pays. Suite à ces privatisations qui auraient dû rentrer dans les caisses de l'État 9 milles millions de $ et il en reste en réalité 223 millions. Tout a été volé. La privatisation et vente des principales entreprises d'état comme Entel Peru communication, Aéro Perou, Electro Perou, Petro Pérou, transports urbains…

-La stérilisation forcée de 300 000 femmes et hommes entre 1996 et 2000 est présentée aujourd’hui par Keiko comme une politique de planning familial.

-Disparitions, assassinats, régime autoritariste appuyé par le groupe Colina qui est réapparu dans les rues de Lima ce mois de juin… QUELLE HORREUR !

 

  1. Vladimiro Montesinos. L’HOMME FORT DU SERVICE D’INTELLIGENCE “sin” ASSESSEUR DE LA FAMILLE Fujimori. Il purge une peine de 25 ans pour corruption, trafic de drogue, homicide.

Imprimer PDF

Retour en haut de page

© Identité Amérique Indienne 2021 - Joomla Templates