News écrites le 19 avril pour mai 2022

Danielle Meunier

00-51-991671700

Actrice relais au Pérou

Coopération au développement et tourisme

 

Activités des Inkas Vivants en avril 2022 :

lutte contre la concession minière et formation céramique filtre à eau 

Le 16 avril j’ai voyagé dans nos communautés pour plusieurs réunions. 

J’étais sur place dans la communauté de Thastayoc à 5000m d’altitude, dimanche 17 avril pour la réunion interne de la ronda campesina. Il y avait 7 points à l’agenda. Celui qui nous intéresse directement est la suite de la coordination du projet de 5000 dollars, de " lutte contre la concession minière menaçant toute la vallée ". Heureusement, l’ONG GGF de Suisse nous a donné 4 mois supplémentaires pour finir la gestion du projet (jusqu’ à août.). 

Les deux jours de grève nationale des transports ont fait reporter à samedi la réunion avec Leonardo. Il s’agira de vérifier la compatibilité de la rencontre à Espinar de 40 ronderos* sur les lieux des grandes contaminations des concessions minières. Je reviendrai donc samedi et dimanche prochains. Nous décidons la date à laquelle deux dirigeants de la Ronda vont voyager en juin à Lima pour parler avec le ministre de l’Energie et des Mines afin de supprimer la concession.  Nous décidons pour 40 dirigeants de 13 communautés une formation avec le ministère de la Culture à propos du droit des peuples indigènes, de la loi de OIT 169 et de la justice interculturelle.

Le lundi 18 avril, toute l’association inka s’est rassemblée pour accueillir le professeur de céramique Carlos venant de Ica pour nous former à réaliser un filtre à eau ; installé dans chaque famille, il permettra de supprimer les parasites intestinaux se trouvant dans l’eau. En ce premier jour, c’est la construction collective du second four. Les six autres jours, 3 groupes de 12 femmes se réuniront pour le travail de modelage. Dimanche ce sera une réunion générale pour les dernières indications à propos de la cuisson des pièces dans un mois. La première partie du projet suisse de 17000 euros était la construction de 35 cuisines au bois avec un tube d’échappement des fumées. Grâce à ce projet, les problèmes pulmonaires des ménagères vont être évités et les casseroles ne noirciront plus comme auparavant. Chouette. Je donnerai les chocolats belges ramenés précieusement dans mon sac de voyage. Miam …

La situation du Pérou en général

Le Pérou a un nouveau Président de la république, Pedro Castillo, d’origine paysanne, dont le bilan actuel est mitigé. Il faut dire qu’il hérite de 260 conflits sociaux graves laissés par les ex-présidents du pays, la plupart emprisonnés pour corruption et gestion malhonnête des finances péruviennes.


Passons d'abord aux mauvaises nouvelles

Le président Pedro Castillo est empêché de gouverner sereinement par le congrès à majorité de droite et d’extrême droite. Le mois de mars a vu un immense mouvement social très violent mené, organisé par l’extrême droite de Fujimori qui n’accepte pas la victoire de Castillo. Une centaine de blessés et 4 morts : c’est le résultat des manifestations violentes à Lima et Huancayo, destinées à semer la terreur et le chaos, quitte à recourir aux casseurs et même aux tueurs. Des troubles de cette ampleur, avec destruction de banques, de centres commerciaux et de véhicules, depuis 15 ans cela n'était pas arrivé. 

Le 5 avril, le président Castillo a coupé net le mouvement de violence, en imposant un jour de cesser le feu complet. Personne dehors, tout le monde à la maison sans activité, et cela semble avoir fonctionné car la violence a cessé net. Toutefois, le parti de Keiko Fujimori n’a pas signé d’accord de paix. Depuis 2011, les diverses manifestations inspirées par ses adversaires auront fait 84 morts. 

Il est à noter que les deux incendies des ministères de l’Intérieur, qui gardent tous les résultats des enquêtes de justice sur les ex-présidents et sur Keiko Fujimori, ont sans doute détruit des preuves pour empêcher par la suite les prochains jugements et incarcérations.

Ce 18 et 19 avril, c’est la grève nationale contre la hausse des prix, contre la hausse du carburant et pour la nouvelle constitution. La grève est super bien suivie. Aucun bus, aucun taxi. Rien d’ouvert. Les touristes ne peuvent accéder au Machu Picchu, c’est dommage, mais le but principal de récupérer les droits des citoyens est en bon chemin. En fait, la hausse des prix est imposée par tous les monopoles organisés et entretenus par tous les ex présidents exploiteurs et les entreprises millionnaires. Par exemple, le monopole du sucre de canne est entre les mains de la famille Fujimori, qui en ont profité pour doubler le prix du sucre. Le lait Gloria est aux mains de la famille Romero, et donc les prix du poulet, du riz, du soja, ont eux aussi doublé. La bouteille de gaz valait 35 soles (9 euros), elle est désormais à 70 soles (18) euros.

Par ailleurs, la guerre en Ukraine a des conséquences aussi ici sur l’exportation des produits, par exemple des bananes, ainsi que sur l’importation des fertilisants et du blé.


Passons aux bonnes nouvelles au Pérou

Une loi vient de passer pour interdire aux monopoles d’interférer sur les prix du panier de la ménagère. Le salaire de base est passé de 930 soles (232 euros) à 1025 soles (256 euros). Le salaire des professeurs a augmenté. Les acteurs de la Patria Grande** s’unissent et font une alliance malgré les inégalités, Brésil (Lula), Argentine (Fernandez), Mexique (Lopez Obrador), pour amoindrir les liens de colonisations avec Washington, USA et pour se renforcer entre pays du sud. 


* voir newsletter d’avril.

** La patria grande (grande patrie en espagnol) est le concept politique visant à fédérer les États de l'Amérique hipanique. Le concept se réfère aux Guerres d'indépendances en Amérique du Sud menées otamment par Simón Bolivar et José San Martín qui souhaitaient unifier politiquement les nations issues de l'empire espagnol.


Abonnez-vous à notre newsletter !