Rétrospectif


Bref historique


Voici un bref historique de nos projets terminés. N'hésitez pas à prendre contact avec nous pour tout renseignement supplémentaire ou à consulter nos rapports d'activités!

Depuis 1989, IAI travaille à préserver la philosophie et la cosmovision amérindienne. L'association s'attache à dénoncer les exploitations et les ségrégations menaçant ces peuples, à soutenir les peuples autochtones dans leurs campagnes militantes ainsi que dans leurs divers projets.


Projet : « Soignons-nous avec les plantes médicinales de nos communautés »

Durée :

2020-2021

Subside:

4000 € Commission Liège Monde Solidarité Ville de Liège

Action d’IAI:

suivi du projet sur place et relais nord

Bénéficiaires et Porteur du projet:

Jeunes Inkas Vivants

Descriptif :

Ce projet visait la récupération, l’affirmation, la valorisation et la diffusion du savoir millénaire de la médecine andine, ainsi que la création de 2 micro-entreprises communautaires de production de différentes préparations médicinales traditionnelles. La culture inca pratiquait la médecine andine. Cette tradition thérapeutique naturelle (se basant sur la nature, les énergies, les plantes, les pierres, etc.) est toujours présente dans les communautés et se transmet de génération en génération. Le système de santé moderne est entré depuis quelques années, palliant évidemment certains manques, amenant des contrôles bénéfiques et les soins de nouvelles maladies. Cependant, ces lieux dévalorisent parfois le savoir traditionnel, augmentent le prix d'accès aux soins et sont souvent gérés par des personnes extérieures aux communautés. Ce projet a permis d’ affirmer et renforcer le savoir-faire au niveau des plantes médicinales; de planifier la protection et l’utilisation de la biodiversité; de pérenniser la médecine andine traditionnelle péruvienne en organisant le lien au réseau de défense de la médecine andine; d’augmenter le niveau d’organisation comme peuple Quechua pouvant pratiquer et défendre leur médecine traditionnelle; de renforcer économiquement 10 familles qui auront une source de revenus complémentaire. 

Ce projet est important car il limitera l'exode rural (entraînant un abandon de la culture, de l’identité et des valeurs) par la réappropriation et relocalisation d’une activité locale et artisanale


Projets : « Sauvegardons nos vêtements traditionnels » : Ateliers collectifs de fabrication de chapeaux traditionnels de la culture inca.

Durée:

2018

Subside: 

dons d’Identité Amérique Indienne

Action d’IAI:

suivi du projet sur place

Bénéficiaires et Porteur:

Jeunes Inkas Vivants

Descriptif :

50 familles de l’association des « Jóvenes Indígenas Inkas Vivientes » ont reçu les enseignements de deux artisans chapeliers, dans les locaux communaux de Huilloc et de Rumira.  Dès septembre, un atelier collectif de production a été mis en place dans chacune des 4 communautés : Huilloc, Rumira Sondormayo, Patacancha, Challwacocha. Les jeunes ont pu perfectionner leur apprentissage de manière autonome et ont produit les couvre-chefs à la demande. Ces ateliers permanents ont pour but de déboucher sur la création de 4 micros entreprises communautaires, dont la gestion sera faite par les dirigeants de l’association. La fête du Tinkuy en janvier à Ollantaytambo permet une première présentation à l’extérieur, avec des opportunités commerciales et touristiques.

Projet: « fond rotatif ».

Durée:

à partir de 2016

Subside:

don de 2 400 euros d’IAI pour appuyer un fond rotatif qui fonctionne toujours pour les familles aux situations d’extrême pauvreté. 

Bénéficiaires et Porteur :

Jeunes Inkas Vivants

Projet:

«  3 Maisons des savoirs (Yachai Wasi) ».

Durée:

2015-2016

Subside:

Commission Liège Monde Solidarité Ville de Liège

Action d’IAI:

appel à projet + suivi du projet sur place

Bénéficiaires et Porteur :

Jeunes Inkas Vivants

Descriptif :

Le projet visait à soutenir les INKAS VIVANTS afin d’aménager, équiper et soutenir le fonctionnement d’un lieu destiné à la formation et à la diffusion culturelle, dans le cadre du développement par le tourisme rural communautaire.

L'appui a permis l'achat de matériel permettant d'équiper les locaux. Le lieu permet de faire découvrir et valoriser les savoirs traditionnels à l’intention des publics de passage dans la communauté, comme 3 petits musées locaux (plantes médicinales, artisanat, teinture naturelle de la laine, ciné-débat communautaire, …).


Projet: "Local pour le tourisme alternatif".

Durée:

2015-2019

Subside:

soutien de la Fraternité Saint Paul

Action d’IAI:

prêt et aide dans la logistique

Bénéficiaires et Porteur:

Jeunes Inkas Vivants

Descriptif :

L'association de jeunes indigènes inkas vivants a reçu un soutien financier de la Fraternité Saint Paul en juin 2015, pour la location d’un local de tourisme. Depuis 2015, ils cherchent un local, mais les prix sont généralement très haut. Ce n'est qu'en 2017 qu'enfin, une opportunité s'est présentée à Ollantaytambo. Le local a permis non seulement la visibilité du tourisme rural communautaire mais était aussi un espace de vente pour l’artisanat des membres et un lieu de promotion de la culture. Malheureusement, le prix du loyer était assez cher et nous n’avons pas pu continuer. Notre projet maintenant est de construire nos propres locaux pour être autonomes et ne pas devoir payer de loyer. Ce projet de construction a un coût important, c’est pourquoi, tout don, aussi minimum soit-il est le bienvenu.

Projet: « Campagne prioritaire sur le thème du territoire et de l’accès à la terre ».

Durée:

5 ans, 2012>2017

Subside:

11 570€- Ecolo

Action d’IAI:

défense auprès d’Ecolo, liens

Bénéficiaires:

17 personnes de la communauté de Huari.

Porteur de projet:

ONG CEAR  Centre d’appui rural" de Huancayo (Pérou) 

Descriptif :

Le CEAR est une association formée de professionnels multidisciplinaires travaillant depuis 1988 à la promotion, au développement intégral et au renforcement des capacités des groupes sociaux fragilisés, dans la région centrale du Pérou. Le CEAR est spécialisé en agroécologie et dans l’insertion des producteurs bio au marché libre d’agrotoxiques. Il travaille avec la communauté Huari qui possède sur son territoire une source importante, canalisée par les cultures pré-hispaniques. Le projet consistait en la gestion du site archéologique, la sensibilisation de la population à l’importance de l’eau, la récupération de terre collective en friche (menacée par l’implantation de centres commerciaux, stratégies des municipalités pour déposséder la communauté et transformer la terre collective en propriété privée), l’implantation d’une aire agro écologique à long terme sur le territoire récupéré (permaculture, plantations de fruitiers…), la cybermilitance (dans le sens de défendre la communauté des abus perpétrés par les gouvernements régionaux, la province et les municipalités), la participation active de 3 dirigeantes de Huari dans le processus électoral et politique.

Projet: « Récupération des plantes médicinales, des fleurs natives et des légumes oubliés, pour la lutte contre la migration et pour la sécurité alimentaire»

Durée:

2013

Subside:

2 500 euros Commission Liège Monde Solidarité Ville de Liège 

Bénéficiaires et Porteur du projet:

Jeunes Inkas Vivants, œuvrant à affirmer les savoirs traditionnels pour assurer le développement durable et la vie digne de leur famille.

Descriptif :

Le projet visait à valoriser les plantes Andines, par la création de livrets de recettes andines, un calendrier lunaire pour l’agriculture organique, des concours de gastronomie Andine, une exposition de tableaux explicatifs des principales plantes sylvestres à utiliser couramment. Le projet visait l’amélioration de la santé des familles et veut éviter les maladies et la malnutrition engendrée par l’alimentation moderne, (coca cola et boissons sucrées, galettes emballées, colorants, conservateurs). Le projet veut affirmer les connaissances ancestrales que les gens des communautés ont tendance à déprécier sous l’influence du monde moderne.


25 ans d'appui aux peuples indigènes au Pérou, Chili, Argentine et campagnes internationales.


En appui au peuple Mapuche du Chili :

En 1992, action d’info expliquant « le premier Tribunal Mapuche » dénonçant le vol des terres (300 signatures).

En 1992, accompagnement de la manifestation des groupes d’appui aux Mapuches à l’ambassade du Chili à Bruxelles.

En 1992, pétition contre l’expulsion de 300 Mapuche-Pehuenche, hors de leurs terres (Pulmari).

En 1992, réalisation et diffusion d’un dossier sur l’emprisonnement de 109 prisonniers Mapuche.
Payement d’une partie de la caution d’AUCAN HUILLCAMAN, conseil de toutes les terres, emprisonné pour la lutte.

Accompagnement au Parlement Européen de la délégation Mapuche contre la construction du barrage hydroélectrique sur le fleuve BIO-BIO, le 15 février 1993.
Diffusion du bulletin Mapuche « AUKIN ».

Participation, en 1993, à la réunion internationale des groupes d’appui aux Mapuches.

Rédaction d’articles sur les Mapuches depuis juin 1995 dans le trimestriel de IAI « VIYENPI ».

En 1991, conférence donnant la parole aux Mapuches : « Récupération d’une identité à travers l’art », par Lorena Lemungier.

En 1992, « Titularisation des territoires indiens en Amazonie et sauvegarde de la forêt », conférence donnée par G. Cotrena et J. Narby.

En 1993, témoignage Mapuche de Aucan Huillcaman et Brigitte Ernst du parlement Européen.

En 1999, conférence sur les Mapuches du Chili avec les jeunes de la deuxième génération, par G. Cotrena.

En 2003, témoignage « Les Mapuches du Chili, gens de la terre », par G. Lincolao, dans le cadre de la « semaine amérindienne ».

 

En appui au peuple Mapuche d’Argentine (Neuquen) et au peuple Toba du Chaco argentin :

En 1994, action urgente pour la communauté VERA menacée et rencontre de 2 leaders de la coordination Mapuche.

En 1995 article dans « Viyenpi » sur l’opposition Mapuche au néolibéralisme, le séminaire Mapuche à Neuquen.

En mars 1996, action urgente pour l’expulsion de 6 communautés de PULMARI (Alumine).

En 1991, conférence avec les indiens TOBA d’Argentine : « L’histoire peut changer », avec Y. Sondag, coopérant.

En 1998, conférence avec Juan Leiva, représentant de l’association Toba du Gan Chaco « Meguesoroxi ».

En 2001, souper-rencontre avec le film « Alhua, terre des indiens Tobas d’Argentine » d’Eric Dechamps.

En 2008, conférence sur « La forêt du Gran Chaco » avec le témoignage de S. Laynocoyi et Eric Dechamps, coopérants.

 

En appui au peuple traditionnel Quichua de Pastaza d’Amazonie équatorienne :

En 1991, campagne internationale TUNGUY pour la titularisation des terres du peuple Quichua de Pastaza.

En 1992, 1300 signatures recueillies pour la marche indigène de Puyo à Quito et de la titularisation du territoire Quichua.

En 1993, soutien au projet d’école bilingue interculturelle de Sarayacu en collaboration avec SOS-PG. Réalisation d’un dossier contre la compagnie pétrolière ARCO.

En 1993, création de la Coordination Amazonie Équatorienne, à la demande de l’OPIP.

En 1994, campagne contre ARCO (2300 signatures), conférence avec la délégation « Amazonie Pour La Vie »

En 1995, promotion du « Code de bonne conduite » pour une exploitation pétrolière plus éthique en territoire indigène (900 signatures). Réalisation d’un montage diapositives sur la communauté Quichua de Sarayaku.

En 2002, manifestation devant l’ambassade d’Équateur contre l’invasion des pétroliers en territoire Quichua.

En 2006, réalisation du premier voyage de rencontre avec les communautés indigènes d’Équateur avec 16 personnes.

En 1992, dans le cadre du « Village indien à Milmort », animation pour les mouvements de jeunessse, par J. Gualinga et L. Viteri.

En 1993, « Pour la terre et pour la Vie », un film de la campagne internationale pour Sarayaku, avec J. Gualinga.

En 1994, « Flammes dans la forêt », un film sur le pétrole en Amazonie avec les témoins A. Pandam, L. Viteri et C. Bougard.

En 1995, « Huahuaguna Yachana Huasi », un film sur l’éducation bilingue interculturelle en Amazonie, avec J. Gualinga.

En 2001, « Amazonie Équatorienne, le peuple Quichua résiste », témoignage de Sabine Bouchat et J. Gualinga.

En 2003, « Ayahuasca », un film d’Igor Guayasamin, Don Sabino et Dona Corina, shamans de Sarayaku.

Le 9 mai 2008, « Fête Amazonienne », avec J. Gualinga. Recherche de fonds (500,00 €) pour de petits projets à Sarayaku.

En 2010, pétition suite aux violences survenues à Sarayaku le 29 avril. Conférence de presse et visite à l’ambassade le 10 mai.

Aout 2010, organisation d’une grande journée Amazonienne au « Chapiteau à Miroir » au profit de Sarayaku.

Octobre 2011, participation à la conférence de José Gualinga « les droits de la nature ».

Octobre 2011, participation à l’exposition « Sarayaku, peuple du milieu du jour », dans le cadre de « Forêt tropicales en danger, humanité en sursis ».

 

Appui au Centre Culturel Mosoq/Allpa et aux cultures Quechua-Wanka de Huancayo au Pérou :

En 1990, conférence de Florencio Raymondi, sur 500 ans de résistance des peuples indigènes d’Amérique.

En 1995 et 1996, soutien cofinancé avec AGCD et SOS-PG du projet « Affirmation des valeurs Wanka » (7 653 $).

De 1995 à 1998, réalisation de 10 soupers de plantes sauvages avec Nicole Collins, en appui aux projets au Pérou.

En 2001, invitation de 3 peintres Mosoq/Allpa en Belgique pour 6 expositions à Liège, Bruxelles, Namur, Louvain-la-Neuve, Anthisnes, Préhistosite de Ramioul, et animations de peintures de terre dans les écoles.

En 2000, 35 000 FB, alloués par la commission Liège Tier-Monde, pour le potager scolaire de l’école bilingue interculturelle Wanka Walash.

En 2003, réalisation du premier voyage de rencontre avec les communautés amérindiennes avec 8 voyageurs.

En 2003, 10 000,00 €, alloués par l’ONG Talithakoum pour l’achat d’un terrain et la construction d’une école primaire.

En 2004, 450,00 €, alloués par la commission communale Liège Tier-Monde, pour la cantine scolaire Wanka Walash.

En 2005, réalisation du second voyage de tourisme communautaire au Pérou avec 7 voyageurs.

En 2005, 950,00 €, alloués par la commission Liège Thier-Monde, pour le matériel pédagogique et récréatif de l’école.

Ventes d’artisanat, directement acheté aux communautés amérindiennes d’Équateur et du Pérou, lors du Marché de Noël « D’autres cadeaux d’autres peuples », et stands divers.

En 2007, réalisation de 2 voyages de rencontre avec les communautés du Pérou avec 20 voyageurs.

En 2007, Envoi d’un volontaire pour travailler aux projets Mosoq/Allpa à Huancayo.

Diverses expositions organisées avec les peintures de terre Mosoq/Allpa, chez l’artiste Marlène Gosset (en 2004), au Lycée de Waha pour des explications sur les valeurs amérindiennes (en 2005), lors de journées multiculturelles de Liège (en 2007), à la maison de la laïcité de Charleroi (en avril 2008).

Exposition du Pérou avec Florencio Raymondi, peintre péruvien au Salon bleu vert soleil (du 11 au 15/2 2009).

En février 2009, souper rencontre avec Florencio Raymondi et projection du film « Frida ».

En 2009, réalisation d’un voyage de rencontre avec les communautés du Pérou avec 11 voyageurs.

En 2010, réalisation d’un voyage de rencontre avec les communautés natives avec 16 personnes dont 6 en chaise roulante.

 

Appui à CEPODRA, organisation SHIPIBO de Pucallpa, Amazonie du Pérou :

En février 2010, appui de 140,00 € envoyé à l’association Shipibo, CEPODRA, pour le fertilisant naturel de plantation de Cocona dans le but de produire des jus de fruits et les boissons du centre touristique.

En 2011, réalisation d’un voyage de rencontre entre les natifs du Pérou et 7 voyageurs, visite de CEPODRA.

En 2012, réalisation d’un voyage de rencontre avec les natifs du Pérou (du 19/7 au 8/8). Souper-projection-témoignage des voyageurs de 2011 (le 24 juin).

 

Appuis à divers autres contacts en Haïti et en Bolivie :

En mai 2010, appui à Haïti lors du tremblement de terre, en collaboration avec MATM, recherche de fonds (2 500,00 €).

En janvier 2010, troisième prix de la Commission Communale Liège, pour le projet de tournée des jeunes Boliviens (1 422,00 €).

En juin 2010, Théâtre action « Enfants des rues de Santa Cruz », soirée d’information avec Eric Dechamps.

En 2011, « La otra cara de la vida », pièce de théâtre action de la troupe Callecruz, des enfants de rue de Santa Cruz, Bolivie (les 25, 27 et 28 janvier et le 6 février).

Abonnez-vous à notre newsletter !